Articles by: Charlotte Vincent

Réseaux sociaux

Comprendre les réseaux sociaux

Aujourd’hui perçus comme quasi indispensables pour communiquer, les réseaux sociaux ne sont  pourtant pas un sujet évident pour tous. Avec des transformations et mises à jour constantes, il est parfois difficile de s’y retrouver. Alors comment fonctionnent-ils ? Quelles sont les bases à connaître avant de se lancer ? L’Agence Lug vous décrypte les spécificités des réseaux sociaux. 

Les RS, quèsaco ?

Si vous faites partie de la team qui hoche la tête quand quelqu’un lui baragouine « il faut absolument que tu ailles sur les RS » sans vraiment comprendre… cet article est fait pour vous.

Les réseaux sociaux, que l’on peut voir comme des plateformes de mise en relation, sont devenus en quelques années des lieux incontournables de partage d’actualité et, plus largement, de contenus. En effet, on comptabilise près de 4,62 milliards d’utilisateurs dans le monde en janvier 2022, soit 58,4% de la population mondiale. 

Chaque réseau a développé ses propres codes et tendances. Les plus connus par le grand public et de façon intergénérationnelle restent pour l’instant Facebook, LinkedIn et Instagram

Facebook connaît un énorme succès auprès des plus de 35 ans en France. En effet, ils représentent la cible principale des 40 millions de consommateurs en France. LinkedIn et Instagram, quant à eux, comptent chacun environ 23 millions d’utilisateurs dans l’Hexagone.

Pourquoi aller sur les réseaux sociaux en tant que marque ?

Même si vous avez forcément déjà entendu quelqu’un vous conseiller d’aller sur les réseaux sociaux, vous n’avez pourtant pas identifié clairement l’intérêt. Pourtant, ces plateformes peuvent représenter une véritable opportunité pour votre marque, que ce soit pour votre notoriété ou directement pour votre chiffre d’affaires. Voici trois bonnes raisons de vous y mettre dès maintenant.

Pour augmenter votre visibilité

Il n’y a qu’à regarder autour de vous. Tout le monde est accroché à son smartphone en permanence. D’après le dernier Digital Report, réalisé par We Are Social et Hootsuit, les Français passent en moyenne 1h46 par jour sur les réseaux sociaux. Être présent sur Facebook, Instagram ou Linkedin est un moyen de rentrer dans le quotidien des gens et de toucher de potentiels futurs clients.

Pour générer des leads

Les réseaux sociaux, c’est l’endroit idéal pour définir, identifier et prendre contact avec des prospects qualifiés. Soit de façon naturelle avec des posts et des contenus à télécharger (livre blanc, article, vidéos…) ou de façon payante avec des campagnes sponsorisées. Les réseaux proposent des solutions marketing très poussées, avec un ciblage précis et un retour sur investissement assuré. 

Pour créer une communauté

Petit à petit, votre présence sur les réseaux sociaux va générer la création d’une communauté autour d’un sujet qui vous correspond. Ainsi, vous allez devenir légitime auprès de potentiels clients en vous positionnant comme expert d’un domaine d’activité.

Comment aller sur les réseaux sociaux ?

Chaque réseau social connaît ses propres codes et touche un cœur de cible plus ou moins large. Quand vous aurez défini les Persona que vous souhaitez toucher, il ne restera plus qu’à vous lancer.

Pour vous aider, on a défini 5 commandements à respecter sur les réseaux sociaux :

La régularité 

Donnez-vous un rythme de publication et surtout, essayez de le tenir dans le temps ! Faire cinq posts une semaine puis rien pendant deux semaines fera l’effet d’un coup d’épée dans l’eau. 

Pour tenir le rythme, n’hésitez pas à constituer un calendrier éditorial qui vous permettra de préparer à l’avance vos publications et savoir quand vous allez les poster.

Postez les bons contenus

Cela peut vous demander quelques semaines de tests, mais il faut absolument que vous définissiez une direction dans laquelle creuser. Créer des thématiques récurrentes (vie d’équipe, focus produit, événement…), mais n’oubliez pas aussi de rebondir sur l’actualité et surfer sur les tendances du moment.

Soignez vos visuels

Définissez clairement une charte graphique qui vous ressemble. Choisissez des couleurs, des templates et des polices qui se retrouveront dans chacune de vos publications. Cela permettra de vous démarquer en un clin d’œil.

Créez un rendez-vous

Identifiez les heures et jours où les publications marchent le mieux pour poster : 

  • Pour LinkedIn, nous préconisons de publier le mardi ou le jeudi soit très tôt vers 7h45, soit vers 10h/10h30.
  • Pour Facebook, misez sur la tranche 12-15h en semaine (préférablement le lundi, mercredi, jeudi et vendredi) et entre 12h et 13h le week-end.
  • Pour Instagram, les heures favorables varient selon les jours. Préférez poster tôt le matin, à midi ou après 20h. 
  • Pour Tik Tok, les utilisateurs sont généralement plus actifs entre 6h et 10h ou entre 19h et 23h.

Adoptez les codes du média

Un réseau social est fait avant tout pour interagir avec les autres ! Allez liker, commenter, partager des contenus d’autres comptes et maîtriser les codes comme les @ (pour identifier des personnes) et les # (pour s’inscrire dans des thématiques).

Besoin d’accompagnement ?

Être régulier, pertinent et proposer des contenus variés… ce n’est pas évident. C’est pour cela que nous sommes là. À l’Agence Lug, nous vous proposons de vous accompagner, selon vos besoins : de la création d’une stratégie réseaux sociaux jusqu’à la publication, si vous le souhaitez.

Comme nous sommes une petite équipe, tout au long de votre accompagnement, nous vous offrons de la proximité, de la réactivité et une communication fluide et régulière.

Voici les différentes options d’accompagnement :

Audit de votre activité

À l’Agence Lug, notre priorité est de comprendre votre activité et vos enjeux afin de vous conseiller au mieux et vous proposer des pistes sur-mesure. Ensemble, nous définissons alors vos cibles, vos messages clés, vos objectifs et vos KPIs – c’est-à-dire vos indicateurs de performance.

Création de contenus pertinents

Selon votre cible et vos objectifs, nous vous proposerons des contenus variés et pertinents. De plus, nous pouvons gérer pour vous une grande partie des formats à pousser sur les différents réseaux sociaux. Promis, si votre Persona est une personne de plus de 60 ans, nous ne vous enverrons pas sur Tik Tok !

Accompagnement sur-mesure

Parce que votre activité n’est pas celle d’un autre, nous vous proposons un mode d’accompagnement sur-mesure. Besoin de rendez-vous hebdomadaires, bi-mensuels, mensuels ? Vous souhaitez gérer la publication de vos posts ? Aucun problème, nous nous adaptons à vous (et pas l’inverse).

Si vous souhaitez vous lancer, contactez-nous !

PORTRAIT D’ENTREPRENEUR #12 : MAXIME PAGET – POLLEN

Amoureux des produits frais et doté d’une conscience écologique très développée, Maxime Paget tente aujourd’hui de réinventer la pause déjeuner avec des repas sains, bons et éco-responsables. Découvrez le parcours de ce jeune entrepreneur qui prend les problèmes à la racine, pour améliorer, à son échelle, le monde d’aujourd’hui.

Dès la fin de son école de commerce, Maxime plonge dans l’univers des fruits et légumes, des circuits courts et des producteurs, en intégrant la société lyonnaise Potager City.

D’abord en stage, puis en CDI, Maxime se rend auprès des producteurs de la région. Il découvre leur quotidien et crée des liens.

Rapidement, il décide de s’investir dans cette société qui correspond à ses valeurs et crée une filiale de Potager City, en région PACA. 

Un attrait particulier pour l’entrepreneuriat 

Cette expérience fait naître chez Maxime un réel intérêt pour la gestion d’entreprise. En étant à la tête de cette filiale, il découvre le management, mais prend surtout conscience de l’importance du vivier d’agriculteurs présents dans la région PACA. Il constitue alors un grand réseau de producteurs pour servir la filiale de Potager City. Sa stratégie ? Privilégier les acteurs locaux qui utilisent le moins de pesticides, peu d’eau, qui possèdent des variétés inconnues et qui mettent en place des méthodes de production qui valorisent le goût des produits. Cette expérience de cinq années fait de lui un expert de la filière. Lorsque Potager City se restructure en 2018, c’est donc tout naturellement qu’il devient responsable des achats du groupe.

Un nouveau projet, pour répondre à un besoin quotidien

Mais la soif d’entrepreneuriat le rattrape. Maxime souhaite porter son propre projet. Depuis quelque temps, il observe un manque dans son quotidien : il est difficile de se faire livrer des repas sains, responsables et à prix abordable pour la pause déjeuner. Il décide de partir un mois au Pérou pour s’aérer l’esprit et à son retour, se lance. Quelques mois plus tard naîtra Pollen, une société qui cuisine et livre des plats faits maisons à consommer sur son lieu de travail ou à son domicile.
Pour mettre en place ce projet, il fait évidemment appel à la filière locale et retourne à la rencontre des producteurs qu’il connaît bien. Il imagine avec eux un process idéal pour fournir Pollen en ingrédients nécessaires à la production de repas en flux tendus. Les maîtres-mots de Maxime sont : les circuits courts, la transparence et la traçabilité. 

Pollen livre ses repas dans toute la Métropole de Lyon, à l’aide de triporteurs électriques, sans impact écologique.

Une société créée en pleine crise

Lancée en juillet 2020, Pollen fait face, dès sa création, à différentes problématiques liées à la pandémie de covid 19. La plus importante : les pics de télétravail à chaque vague qui rend la croissance  de l’entreprise très perturbée et peu linéaire. Malgré cela, Maxime s’adapte et continue de porter son projet pour répondre aux besoins de ses clients et aider les producteurs locaux.

Toujours plus loin

Une fois le fonctionnement de Pollen bien rodé, Maxime n’est pas du genre à rester sur ses acquis. Il requestionne constamment ses idées pour les optimiser.
Pour aller plus loin dans l’aspect éco responsable de sa société, il met en place début décembre 2021, le zéro déchet. Les plats Pollen sont ainsi livrés dans des contenants en verre consignés.
Conscient de la prise de risque de cette nouvelle organisation, Maxime sait qu’il va perdre une partie de sa clientèle, mais croit profondément à l’intérêt de sa démarche.

Résultat : il convertit 1500 clients par semaine à la consigne (dont 62% commandent au moins une fois par mois) et met en place une organisation efficace et inédite.

Instagram :https://www.instagram.com/pollen.delivery/

LinkedIn Pollen : https://www.linkedin.com/company/pollenconcept/

LinkedIn Maxime : https://www.linkedin.com/in/maxime-paget-64364478/

 

 

Charlène FAURE

PORTRAIT D’ÉQUIPE : CHARLÈNE FAURE – AGENCE LUG

Notre passionnée Charlène Faure souffle (déjà) ses deux bougies à l’Agence Lug. Pour l’occasion, retour sur le parcours de notre Chef de projet voyageuse et fonceuse. 

Une vie professionnelle inspirée d’ici et d’ailleurs

À 27 ans, cette Drômoise d’origine a su trouver sa place au sein de l’Agence Lug. 

D’abord diplômée d’un DUT GEA, elle poursuit son parcours étudiant à l’IDRAC où elle décroche un bachelor en développement commercial. Ce n’est qu’au moment de son Master que Charlène rencontre le monde de la communication au MSc & MBA INSEEC. Elle se spécialise alors en stratégie de communication et communication marketing. 

L’aventure professionnelle marquante de son début de carrière : Valrhona. Très attirée par l’entreprise particulièrement reconnue dans sa région d’origine, elle commence en tant que stagiaire.

Je me souviens encore des premiers pas de Charlène chez Valrhona. Elle a fait l’unanimité. Elle a tout de suite été très avenante, fiable et motivée. C’était tellement une évidence que nous avons tout fait pour qu’elle reste avec nous, en alternance puis en CDD. Aujourd’hui encore, son dynamisme et sa spontanéité me manquent beaucoup”, témoigne Jennifer Grisel, chargée de communication à la Cité du Chocolat. 

Elle y découvre un environnement qui correspond à ses attentes. Cela lui permet de se faire ses premières armes en communication. 

On m’a tellement fait confiance chez Valrhona. J’étais junior et pourtant, j’ai pu gérer les animations réalisées pendant les vacances scolaires, produire des supports de communication, gérer des événements, faire des vidéos, me charger du site vitrine et e-commerce, coordonner les agences avec lesquelles on travaillait…”, confie Charlène. 

Après avoir prolongé son contrat par un CDD, Charlène se tourne vers une nouvelle aventure : celle d’un grand voyage. 

Son sac sur le dos et une envie folle de découvrir, elle se lance dans un périple de 6 mois à travers le Vietnam, Singapour, Bali, Australie, nouvelle Zélande, Perou, Bolivie, Brésil, Sicile et Malte.

En plus d’améliorer nettement son niveau d’anglais, elle s’imprègne des différentes cultures et d’un rythme propre à ce genre de voyage.

Je me suis rendue compte que j’étais capable de gérer à peu près n’importe quelle situation seule. Ça m’a servi par la suite dans ma vie professionnelle”, analyse-t-elle.

Son retour en France pour des besoins de proximité avec sa famille marque le début de son contrat à l’Agence Lug.

La gestion de projet comme objectif

À l’Agence Lug, Charlène a pu développer de nombreux aspects de son métier de communicante : rédaction de contenus, relations presse, réseaux sociaux, gestion de projets. 

Quand Charlène est arrivée à l’Agence, c’était pour des missions de chargée de contenus et RP en binôme avec moi. J’ai beaucoup aimé sa personnalité : positive, souriante, à l’écoute. Motivée. Cela a été assez évident. Aujourd’hui, je la vois prendre confiance auprès des clients et évoluer sur de la gestion de projets”, raconte Charlotte Vincent, CEO de l’Agence Lug.

Grâce à la diversité de ses missions, Charlène a pu découvrir son intérêt particulier pour l’accompagnement et l’encadrement de projets. Sites, catalogues, organisation de shootings, c’est dans cette direction qu’elle souhaite évoluer.

Sa carrière dans 10 ans ? Elle l’imagine rythmée par des voyages et des projets stimulants.

Lucie Vérité

PORTRAIT D’ENTREPRENEUR #11 : LUCIE VÉRITÉ, HEURE25

Bienveillante et organisée, Lucie Vérité a su tirer profit de ses qualités humaines pour créer son entreprise : Heure 25. Elle propose ses services d’assistante à temps partagé afin de faciliter le quotidien des entrepreneurs et chefs d’entreprise. Rencontre. 

Solaire, attentive et pro-active, voici les qualités qui sautent aux yeux lors de la première rencontre avec Lucie. Cette entrepreneuse passionnée a su déceler un véritable besoin chez les chefs d’entreprise et en a fait sa vocation. 

Son but ? Réussir à leur faire gagner du temps sur des questions administratives, comptables ou RH pour qu’ils puissent le consacrer à des missions où ils auront une véritable valeur ajoutée.

Un parcours fait d’opportunités 

Avant Heure 25, Lucie développe ses compétences à travers un parcours semé d’opportunités (qu’elle a su créer). Elle rentre dans la vie active très tôt et travaille, en parallèle de ses études d’assistante de direction, dans la grande distribution. “Après le BAC, j’ai eu l’occasion d’intégrer la grande distribution. Je m’occupais de la mise en rayon chez Auchan Saint-Priest. J’ai toujours travaillé, cela fait partie de mon éducation. C’était même mon bol d’air après avoir passé des heures sur les bancs d’écoles”, confie Lucie.

Très vite remarquée pour ses qualités professionnelles et humaines, elle se fait embaucher dès l’obtention de son diplôme par l’établissement scolaire où elle validait son BTS. Quelques années plus tard, elle met un pied dans le monde de l’immobilier. L’univers lui plait beaucoup et elle s’épanouit aussi bien dans l’assistanat que dans la gestion. Elle rejoint ensuite Presqu’Île Galys, une régie lyonnaise qui marquera sa carrière professionnelle.

D’abord gestionnaire, elle profite de la croissance de l’agence pour suggérer à sa direction la création d’un poste assistante de direction. “Je voyais la structure grossir et les besoins des équipes et des dirigeants changer. J’ai donc saisi cette opportunité pour façonner un poste qui me ressemble, mêlant relationnel et rigueur”, se rappelle Lucie.

7 ans plus tard, ce sont ses besoins qui changent. Lucie a envie d’entrepreneuriat. 

Le courage de se lancer

Quand Lucie Vérité parle du lancement d’Heure 25, elle évoque deux événements qui lui ont permis d’avoir le courage de sauter le pas : “Mon premier signal d’alerte a été pendant ma grossesse. Je me suis rendue compte que ce n’était pas ma place. Je voulais autre chose : un projet qui faisait sens pour moi. Le confinement est venu appuyer cette idée. J’ai pu me recentrer, prendre goût à la flexibilité et me rendre compte que l’assistanat administratif n’était pas juste une idée comme ça”.

En avril 2021, Lucie, accompagnée par la CCI de Lyon, se lance. Elle décroche très vite ses premiers contrats.

Charlotte Vincent, fondatrice et directrice de l’Agence Lug, son amie et première cliente témoigne : “Quand Lucie m’a annoncé qu’elle se lançait, je n’ai pas attendu une seconde pour faire appel à elle. Je connais son sens pratique, je savais qu’elle allait me faire gagner énormément de temps sans pour autant m’imposer un cadre strict. Je pense que, comme dans la vie, c’est son empathie et sa rapidité d’esprit qui lui permettent d’être aussi efficace. Elle est à l’écoute sans pour autant être maternante et surtout, elle trouve des solutions concrètes et rapides pour aider les dirigeants dans leur quotidien”.

Que ce soit pour des besoins RH, comptables ou de l’accompagnement administratif, le travail de Lucie est toujours apprécié. Amaury Dubois, directeur du Perchoir Paysage, ne s’en cache pas : “Nous faisons appel à Heure 25 pour des besoins de documents administratifs externes indispensables aux appels d’offres de notre secteur. Lucie a tout de suite capté ce qu’il fallait faire et elle le fait, non seulement beaucoup plus vite, mais surtout avec beaucoup plus de rigueur et de minutie que moi”. 

Aujourd’hui, quelques mois après les débuts d’Heure 25, Lucie a trouvé son équilibre. Entre travail à distance et en présentiel chez ses clients, elle est heureuse de réussir à faire croître l’activité.

Pour tous vos besoins d’accompagnement sur des sujets administratifs, vous savez qui contacter !

© Anne-Sophie Benoit

Piergil Pagès

PORTRAIT D’ÉQUIPE : PIERGIL PAGÈS – Agence Lug

Dynamisme et vitesse d’esprit, c’est probablement les deux caractéristiques qui sautent le plus vite aux yeux quand on rencontre Piergil Pagès. On remarque aussi rapidement son sens de l’humour et son sourire communicatif. Ce stratège, passionné de communication et du digital, pose officiellement ses valises à l’Agence Lug. Découvrez le parcours de cet autodidacte, amoureux du travail d’équipe, qui avance toujours avec passion. 

Un parcours original

Si vous pensez vous trouver face à un profil classique, détrompez-vous. Piergil Pagès, Head of digital à l’Agence Lug, a façonné sa carrière au fil des opportunités qui s’offraient à lui.

D’abord passionné de musique, il poursuit, parallèlement à sa licence en sciences de l’ingénieur, un cursus pour devenir professeur de guitare et ingénieur du son.

Mais, du jour au lendemain, il plaque tout pour rejoindre son cousin sur un projet entrepreneurial de gestion de lieu sportif et culturel. Le challenge : redynamiser le lieu en diversifiant les activités : salle de sport et de concert, studio d’enregistrement… Piergil définit toute la stratégie marketing, et il assure surtout la direction du lieu et le management des équipes.

L’aventure dure 2 ans puis Piergil décide de faire un break à l’étranger. Ce voyage lui permet de confirmer son intérêt pour  le marketing et la communication. Exit les bancs de l’école, Piergil apprend sur le tas avec l’appui de sa mère qui a une agence de communication. 

En 2007, il lance Graph&Com studio. Son ambition : montrer aux éditeurs de presse indépendants l’importance du digital et de les accompagner dans ce changement de business model. C’est à cette période qu’il crée Aralya, un média online visionnaire pour l’époque (2011) dont le but est de promouvoir l’art sur le web. Dans ce projet un peu fou, il entraîne son ex-compagne et sa mère. Aralya devient un vrai projet familial. 

L’idée était de démocratiser l’art et d’aller chercher un nouveau public. Quoi de mieux que le digital ? Ça se faisait déjà dans d’autres domaines et tous les médias commençaient à venir sur le web. Aujourd’hui, je suis fier de voir qu’Aralya est devenu une référence dans le milieu de l’art et que beaucoup ont suivi la voie du digital”, explique Piergil.

Après 7 ans, il décide de stopper l’activité de son entreprise. Pas de regrets pour Piergil. Il voit cette étape de sa vie comme l’accomplissement d’un projet riche en découvertes et en rencontres qui lui ont permis d’avancer à vitesse grand V dans sa carrière professionnelle.

Sa recherche cyclique de défis 

En faisant le point sur sa carrière, Piergil confie : “Je me rends compte que je marche de façon très cyclique. Je cherche un challenge. Je vais jusqu’au bout de celui-ci, puis je pars à l’étranger pour me ressourcer et trouver un nouveau défi.”.

Le challenge qui a marqué sa carrière jusque-là ? Celui de Potager City

Au début, simple remplacement de congé maternité, Piergil s’embarque, en janvier 2017, dans cette start-up pleine d’avenir. En septembre de la même année, il devient directeur de la communication. Sa mission ? Tout créer !

Jérémy Colas, ami de Piergil, directeur commercial et ex-CEO de Potager City se souvient : “On l’avait fait venir pour un simple remplacement. Par son professionnalisme, sa fiabilité et son engagement – au point d’enfiler lui-même les costumes de mascottes de l’époque -, il a su montrer qu’il serait la personne parfaite pour structurer toute la partie communication de Potager City.”.

C’est exactement le type de mission qui anime Piergil. Il y restera 3 ans : “J’ai créé le service comm’ et monté la stratégie, j’ai fait le job. Après le rachat du groupe, j’étais arrivé au bout de ce que je pouvais offrir. Il était temps pour moi de trouver un nouveau défi.”. 

Pas de “classique” départ à l’étranger cette année. En plus du COVID, une chose a fondamentalement changé la façon de fonctionner de Piergil : son rôle de père. Il s’occupe, pendant une bonne partie de l’année 2020, de son fils et fait le point sur ses envies pour l’avenir. C’est à ce moment-là que l’Agence Lug entre en jeu.

Un poste à la hauteur de ses ambitions

Depuis plusieurs années, Piergil fait mûrir un projet d’externalisation de communication pour les entreprises. En discutant avec Charlotte Vincent, fondatrice et directrice de l’Agence Lug, il se rend compte que leurs visions de la communication peuvent fusionner. Il apporte une facette plus globale et digitale à l’agence afin de pouvoir proposer un package complet aux clients. 

Aujourd’hui, Piergil annonce haut et fort ses ambitions pour la suite : “Je souhaite apporter mon expertise pour accompagner l’Agence dans son développement. Nous proposons de nouvelles offres qui permettront à Lug de gagner en puissance”.

Avec son profil atypique et ses projets “out of the box”, Piergil se donne pour objectif d’ancrer, avec toute l’équipe, le nom Agence Lug parmi les acteurs forts du monde de la communication.

 

PORTRAIT D’ENTREPRENEURE #10 : VINCENT MONATTE – VÉLOGIK

Au cours de sa carrière, Vincent Monatte a évolué en mettant au cœur de ses projets ses valeurs humaines et environnementales. Découvrez comment ce linguiste du CNRS est devenu Directeur Général de la société leader de la maintenance vélo en France.

Un parcours professionnel atypique 

Aujourd’hui Directeur Général de Vélogik, Vincent Monatte a commencé sa carrière dans un tout autre domaine, bien éloigné du monde du vélo. Après des études en linguistique, il a passé 6 années à étudier la description des langues en Amazonie, en tant qu’ingénieur au CNRS. 

Métier humainement passionnant, Vincent vit alors sa passion du voyage au quotidien. Il parcourt l’Amazonie, à la rencontre de tribus des peuples Ese Ejja en Amazonie Bolivienne. La naissance de sa fille en 2008 fait changer ses priorités et engendre un virage majeur dans sa carrière. Il décide de changer de vie pour s’épanouir dans un métier plus sédentaire, mais toujours avec beaucoup de sens.

Ce passionné de vélo choisit d’intégrer Vélogik en tant que mécanicien cycle. Le groupe est alors une Start Up pleine d’avenir, dédiée à la gestion et à la maintenance de flottes de vélos.

Une carrière évolutive qui a du sens

Mécanicien, chargé des appels d’offres, chargé des opérations à Grenoble, responsable du développement… Vincent évolue très rapidement dans cette structure en parfaite adéquation avec ses valeurs.

Suite à des mouvements au sein de la direction et au repositionnement stratégique de l’entreprise, Vincent est nommé Directeur Général en 2019, pour ensuite entrer au capital en tant qu’associé en 2020.

Son quotidien aujourd’hui est bien éloigné de l’Amazonie. Il porte les projets de développement du groupe : organisation en quatre business units, lancement d’un réseau de franchises destiné aux particuliers, internationalisation…

Les sujets ne manquent pas. Au programme pour 2022 : l’essor et la relocalisation de la filière cycle, aux côtés des autres acteurs du secteur. Un défi collectif qui devrait permettre à l’entreprise de passer à la vitesse supérieure.

Charlotte Vincent

PORTRAIT D’ENTREPRENEURE #9 : CHARLOTTE VINCENT – Agence Lug

Charlotte Vincent, créatrice et directrice de l’Agence Lug, a passé le début de sa carrière à côtoyer de près des figures charismatiques et marquantes de l’entrepreneuriat. Quand l’occasion de passer, elle-même, du côté des dirigeants, s’est présentée, elle n’a pas laissé sa chance s’envoler. Entre persévérance et curiosité, focus sur le parcours d’une entrepreneure passionnée.

Un début de carrière marqué par le journalisme

Travailler à 100 à l’heure, Charlotte a toujours su comment faire. D’une nature fonceuse et minutieuse, elle n’a pas hésité, dès sa licence, à allier la vie professionnelle et celle d’étudiante. Elle démarre ainsi en tant que journaliste stagiaire chez Tribune de Lyon, en parallèle de sa licence, puis chez InterMédia pendant son Master 1 et 2 à Sciences Po Lyon. “Le travail ne m’a jamais fait peur. Je viens d’une famille d’entrepreneurs donc, c’était normal pour moi”, confie Charlotte.

Petit à petit, Charlotte avance et se fait une place dans la sphère journalistique lyonnaise. Elle poursuit sa carrière au sein de la rédaction de Mag2Lyon dans laquelle elle s’épanouit pendant près de trois ans.

Mais, la perspective de continuer dans le journalisme ne la convainc pas et elle décide de sauter le pas de l’entrepreneuriat. Son projet ? Créer une agence de communication centrée sur les contenus qui mettent en mots les valeurs de ses clients. En juin 2016, l’Agence Lug naît.

Un tournant soutenu par ses proches

Les challenges, les peurs et les réussites entrepreneuriales, Charlotte arrive très bien à les visualiser. “J’avais interviewé de nombreuses personnes qui étaient passées par là en tant que journaliste. On entend beaucoup parler de la solitude du dirigeant. Mais on la comprend qu’une fois qu’on est dedans”, ajoute-t-elle. Mais Charlotte peut s’appuyer sur le soutien indéfectible de son conjoint et ses amis, qui croient fort dans le projet. 

Lucie Vérité, son amie de toujours, témoigne : “Déjà, être une femme cheffe d’entrepise… chapeau, mais en plus à 29 ans, c’est osé ! C’est tellement Charlotte, je n’ai jamais douté qu’elle réussirait et je la recommande les yeux fermés autour de moi”. Aujourd’hui, cinq ans après ses débuts, Charlotte a réussi à faire doubler son effectif et accompagne plus de 30 entreprises dans leur communication.

Un parcours déjà rempli de fiertés

L’Agence Lug, ce n’est pas uniquement une réussite professionnelle pour Charlotte. C’est aussi un challenge avec elle-même : réussir à gérer son temps, avoir une vie de maman épanouie tout en avançant dans sa vie d’entrepreneure.

Quand on demande à Charlotte ce qui la rend la plus fière au travail aujourd’hui, elle parle de la confiance que lui accordent ses clients mais aussi de ses équipes : “avoir une boîte qui tourne avec des collaborateurs dont je respecte le travail.”.

Et concernant l’avenir ? Restez connecté, plein de beaux projets arrivent…

PORTRAIT D’ENTREPRENEUR #8 : CHRISTIAN GUEX – Galerie Au-delà des apparences

Entrepreneur polyvalent, Christian Guex a exploré différents secteurs d’activité au cours de sa vie, pour finalement se lancer dans un projet associant sa soif d’entreprendre et sa passion pour l’art.
Avec sa galerie annécienne Au-delà des apparences, il met aujourd’hui en valeur des artistes talentueux et internationaux.

Banquier, comédien, responsable de communication et de programmation dans des théâtres puis directeur d’agences de communication, il est difficile de résumer la carrière de Christian Guex. Elle a toujours été guidée par les rencontres et la soif d’explorer, d’innover. Il a ainsi démarré en tant que banquier avant d’oser affronter sa plus grande peur : celle du public. Il se forme au théâtre et devient comédien. 

“Cette période m’a permis de m’ouvrir et de me découvrir. J’ai pu affronter ma timidité et passer au-delà pour faire ce que j’aimais. Ça a révélé ma personnalité”, explique Christian Guex. 

Il bascule dans l’univers de la communication en prenant en charge le service communication d’un théâtre en Ile-de-France puis la Direction de la Communication et la responsabilité de la programmation jeune public du Dôme d’Albertville, un lieu culturel, créé à l’occasion des Jeux Olympiques de 1992. L’aventure dure environ six ans mais Christian Guex est rattrapé par l’envie d’entreprendre. Il crée avec deux associés un réseau d’agences de communication baptisé Pamplemousse.

“Cette expérience a été une grande réussite professionnelle, qui a beaucoup contribué à mon expérience ; Mais c’était au détriment de ma vie personnelle », confie-t-il.

L’art s’impose comme une vision d’avenir 

En 2006, c’est une nouvelle fois une rencontre qui va bouleverser son avenir professionnel. 

Très proche de l’artiste-peintre indien Sayed Haider Raza depuis son adolescence, il profite de la vente de ses agences de communication pour s’intéresser à la vie de galeriste.

Pour confirmer son envie, il commence par effectuer un tour de France des galeries d’art pour comprendre leur mode de fonctionnement. De retour en Savoie, il cherche un lieu dans lequel il exercera ce nouveau métier. Un coup de cœur pour un lieu atypique, dans le cœur d’Annecy, le projette réellement dans ce projet.

Déjà occupé par un galeriste, ils partagent ce lieu pendant neuf mois. Cette cohabitation permet à Christian d’apprendre plus concrètement ce nouveau métier.

Aujourd’hui, cela fait 15 ans que Christian Guex exerce son art dans ce lieu emblématique. 

Grâce à une clientèle fidèle et très diversifiée, composée, entre autres, de Suisses, Savoyards et Parisiens, Belges… Christian transmet sa passion au quotidien.

Quant au choix des artistes, Christian fait preuve d’une immense exigence. Que ce soit lorsqu’il rencontre un artiste ou lorsqu’il sélectionne les œuvres, il fonctionne au coup de cœur, à la passion et à la confiance. 

Et par-dessus tout, il cherche à créer des relations durables, ce qu’il parvient à faire avec brio. Il travaille depuis 5 années avec Pierre-Marie Brisson, 6 ans avec Katia Krief ou encore 3 ans avec Daniel Airam.

LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/christian-guex/

LinkedIn Galerie : https://www.linkedin.com/company/au-del%C3%A0-des-apparences-galerie-d-art/

Instagram : https://www.instagram.com/galerie.audeladesapparences/

 

Christophe Rolland

PORTRAIT D’ENTREPRENEUR #7 : CHRISTOPHE ROLLAND, COACHING@WORK

Bonne humeur et instinct, voici les deux principales forces de Christophe Rolland, créateur de Coaching@Home et Coaching@Work. Animé par le sport depuis son plus jeune âge, il se lance dans l’aventure entrepreneuriale en 2006. Près de 15 ans plus tard, il continue de s’investir au quotidien pour rendre le sport accessible à tous.

Sportif et coach à haut niveau

Sa carrière de sportif, Christophe Rolland l’a commencé très jeune. Il atteint les sphères des footballeurs de haut niveau à l’Olympique Lyonnais jusqu’à ses 14 ans. 

Décidé à faire du sport son métier, il se forme pour devenir entraîneur sportif. “Pour moi, une chose était sûre c’est que j’aimais accompagner les gens à se dépasser”, confie-t-il.  Particulièrement attiré par la préparation physique, il s’oriente alors vers un poste d’entraîneur à l’Olympique Lyonnais Junior.

Cependant, Christophe commence à rêver de plus ou, en tout cas, d’autre chose. Aidé par les conseils d’un ami kiné, il s’intéresse à la carrière de coach sportif. Après quelques mois d’activité, il se rend compte que le succès est au rendez-vous. Tout le monde souhaite faire du sport, mais personne ne sait comment s’y mettre. C’est ici que Christophe fait sa place. 

Du coach à l’entrepreneur

Le succès de l’activité de coaching de Christophe commence, petit à petit, à le dépasser et il s’en rend bien compte. 

En 2006, il décide de cadrer son travail et lance Coaching@Home. Toujours plus animé par son envie de faciliter la mise au sport des particuliers, il se lance dans le service de coaching à domicile. Il constitue progressivement un réseau et embauche au fur et à mesure des coachs auto-entrepreneurs pour l’aider à assurer toutes les prestations. Le succès de Coaching@Home ne s’essouffle pas, année après année, il gagne des clients. Son réseau bien constitué, des demandes de coaching en entreprises émergent.

Christophe le sait, cet appel du pied est l’occasion de se lancer dans une nouvelle aventure entrepreneuriale : c’est la naissance de Coaching@Work.

Plus que du sport, du bien-être en entreprise

“Considérer Coaching@Work comme de simple cours de sport en entreprise serait très réducteur”, confie Christophe Rolland.

En effet, à l’ère du bien-être au travail, l’impact d’une activité physique va au-delà des frontières du corps. 

Une grande étude, menée conjointement par le Ministère des Sports, le MEDEF, l’Union Sport & Cycle et le Mouvement Olympique (CNOSF) montre, d’ailleurs, que la pratique du sport en entreprise permet d’augmenter la productivité des salariés de 6 % à 9 %.  La pratique d’un coaching en groupe engendre également une réunification des groupes sociaux, une augmentation de la tolérance et de la cohésion. Le sport au travail s’avère donc bénéfique à la fois pour les collaborateurs et pour l’entreprise en elle-même.

Aujourd’hui, l’expérience du terrain et le contact régulier avec des entrepreneurs a permis à Christophe de voir émerger un nouveau besoin : le coaching mental. Selon lui, pour un bon accompagnement, le sport ne suffit plus. La préparation mentale est devenue primordiale.

Fonceur dans la vie, comme il l’est dans le sport, il se lance dans une formation pour répondre aux exigences de ces nouvelles ambitions.

 

Pour l’accompagner dans le développement de son activité, l’Agence Lug aide Christophe dans la gestion de ses réseaux sociaux BtoB. Une stratégie éditoriale a été mise en place sur LinkedIn pour mettre en valeur son activité et faire comprendre aux entreprises la plus-value de l’adoption du sport au sein même de leur établissement.

Portrait de Michel Bianco-Levrin

Portrait d’entrepreneur #6 : Michel Bianco-Levrin, Exoskills

Entrepreneur passionné, Michel Bianco-Levrin multiplie les réussites. Fondateur de l’agence Diplomatic Cover, qu’il a revendu par la suite à Publicis, il est aujourd’hui à la tête d’Exoskills, une société spécialisée dans la performance digitale. Rencontre.

Créatif, passionné, courageux… les qualificatifs ne manquent pas pour décrire Michel Bianco-Levrin. Pour ce natif d’Annecy, tout a commencé à Lyon et plus particulièrement à l’école Bellecour. Diplômé en 2000, Michel Bianco-Levrin se lance dans un premier temps comme free-lance avant de créer quatre ans plus tard l’agence Diplomatic Cover, aux côtés de Marilyne Andine-Allard.

Précurseur dans le domaine du digital, cette agence se fait remarquer pour sa créativité. Elle s’impose auprès de grands comptes français et internationaux comme L’Oréal, BBC, l’Élysée ou encore Ubisoft. Pendant près de 8 ans, la société ne cesse de croître et comptera jusqu’à 17 salariés et 2 M€ de chiffre d’affaires. De quoi taper dans l’œil du groupe Publicis qui rachète l’entité en 2012.

La performance digitale avec Exoskills

Michel Bianco-Levrin restera encore deux ans en poste comme directeur général avant d’initier une nouvelle aventure entrepreneuriale par un voyage aux États-Unis. « Je suis allé à San Francisco avec le projet de créer une start-up. Cela m’a permis d’observer la dynamique américaine, la rapidité de déploiement des nouveaux services, la création de valeur et l’attitude des investisseurs… Sur ces bases, j’ai fondé Exoskills », explique-t-il.

Une fois encore, le digital est au cœur de ce projet. Spécialiste de la performance digitale, cette scale-up offre aux entreprises de nouvelles perspectives d’organisation interne et de développement commercial. Son rôle ? Accompagner les équipes dans la détection des leviers de croissance et concevoir les outils digitaux adaptés en vue d’optimiser leur business model. Santé, automobile, intérim… Exoskills est suffisamment agile pour s’adapter à tous les secteurs.

Internationalisation et investissements

Cette agilité, renforcée par la culture d’entreprise de Michel Bianco-Levrin, a également permis à cette société de s’internationaliser rapidement. Elle travaille ainsi avec GE Healthcare, leader de l’imagerie médicale basé à Chicago, et Epartrade, spécialiste du trading de pièces automobiles de course à Los Angeles. Exoskills accompagne également Proman, acteur majeur de l’intérim, dans le développement de ses solutions numériques en Europe. « C’est dans notre ADN. Nous n’avons pas de limite de secteur, ni de barrières géographiques. Nous faisons du travail de qualité et adoptons les codes internationaux. C’est la clé pour s’exporter », souligne Michel Bianco-Levrin. Actuellement, environ un tiers du chiffre d’affaires est d’ailleurs réalisé à l’international.

L’Agence Lug accompagne Exoskills dans ses relations presse et la publication de ses contenus.