À l’heure du Big data !

À l’heure du Big data !

À l’heure du Big data !

On en entend parler toute la journée et ses usages s’annoncent multiples. Le big data émerge à une vitesse folle et apporte des opportunités à saisir, quel que soit votre secteur d’activité. Explications

 

90 % des données existantes* ont été créées ces deux dernières années. Ce chiffre paraît hallucinant mais le développement des réseaux sociaux a entraîné un boom de la data. Twitter, Facebook ou LinkedIn représentent des téraoctets d’informations. Sans oublier les données classiques qui sont disponibles sur le web : les résultats des matchs de foot, la météo, le prix d’une chaussure… On parle aujourd’hui de « Big data » car le volume est tellement faramineux qu’il ne peut plus être traité et analysé avec les outils de gestion de l’information traditionnels ni les bases de données.

Travail titanesque

Impossible d’imaginer récolter ces données par le simple travail humain… Il faut donc innover et se structurer pour en tirer le meilleur. Les acteurs se font aujourd’hui plus nombreux. Certains sont spécialisés sur la récolte de data web, d’autres sur les usages et les habitudes des internautes en traquant leur comportement. La R&D est au cœur de ces marchés, l’enjeu étant de récupérer et rendre intelligible le plus rapidement possibles les informations demandées. Et de les mettre en relation.
Ces données brutes sont exprimées sous des formats différents. Un prix peut être en euro, en dollars, au centième, au dixième… Une étape de « nettoyage » (ou curation) est donc indispensable. Il faut également « truster » les infos, c’est-à-dire vérifier leur fiabilité. Ou encore analyser le champ sémantique quand il s’agit de récupérer des avis ou des commentaires écrits. On parle donc d’un travail titanesque !

Potentialités infinies

Les opportunités du big data sont énormes et la façon d’aborder les problématiques changent. Traquer les comportements des utilisateurs sur internet est devenu courant. La construction des sites web se fait en fonction de l’expérience utilisateur. L’inbound marketing repose essentiellement sur ce traitement des données et permet de cibler les prospects de façon intelligente et efficace, en vue de générer des leads entrants.

Quant aux données web, leurs finalités sont multiples. Un e-commerçant peut faire varier le prix de ses produits en fonction des tarifs pratiqués chez ses concurrents en récupérant l’intégralité des données sur internet (sans se contenter de Google Shopping qui ne touche qu’une partie des vendeurs). Un club de sport peut établir des statistiques de performance de son équipe en fonction du terrain et des conditions météo. Un organisateur d’événements peut choisir ses dates et ses salles en prenant en compte toutes les manifestations prévues sur le territoire, ultra-locales comme nationales… Et on pourrait même prévoir deux semaines avant le seuil épidémique de grippe en analysant les recherches faites sur Wikipédia !

Approche politique

À l’approche des présidentielles, le big data fait les yeux doux aux politiques. Il est utilisé par les candidats pour localiser les potentiels électeurs. Aux Etats-Unis, la pratique est bien plus aboutie puisque les équipes de campagne identifient, en fonction des Etats, le profil des téléspectateurs de chaque programme tv. Ils savent si ceux qui regardent Harry Potter à 21h dans l’Ohio sont Conservateurs ou Démocrates et peuvent choisir précisément où passer leurs spots TV pour une efficacité maximale.

Impossible donc de passer à côté du big data aujourd’hui. Usages et potentialités sont encore à découvrir pour de nombreuses entreprises, qui doivent se structurer et comprendre que le big data ne s’adresse pas qu’au service informatique mais concerne aussi les fonctions commerciales et marketing. Et fera naître des opportunités business encore insoupçonnées. Affaire(s) à suivre !

 

* Merci à Citron Mauve, spécialiste lyonnais du big data pour cette conférence très intéressante donnée chez Now Coworking.

 

About the Author

Leave a Reply